Publié le Laisser un commentaire

Démystifier le succès des jeunes entrepreneurs

Debunking the Young Founder Myth - succès

Il y a tellement de jeunes entrepreneurs dont le succès attire les projecteurs dans la presse spécialisée (levées de fonds majoritairement, en particulier en Afrique anglophone, avec quelques « licornes »).

On peut donc légitimement se poser la question : faut-il être jeune pour réussir dans l’entrepreneuriat ou une startup ?

Après tout, des célébrités entrepreneuriales comme Bill Gates, Mark Zuckerberg ou Steve jobs avaient tous une vingtaine d’années lorsqu’ils se sont lancés et ont créé des sociétés valant des milliards, tout en changeant le monde. (Mais, beaucoup de personnes oublient qu’ils étaient tous très bien entourés, à leurs débuts, avec des parents bien connus comme avocats d’affaires par exemple).

Si vous aspirez à devenir un jeune entrepreneur, vous allez donc imaginer que votre âge va jouer en votre faveur.
A condition bien sûr, de faire les choses comme il se doit pour lancer votre activité, peut-être pourrez-vous réussir. Vous devrez bien entendu qualifier et quantifier tous vos coûts pour démarrer votre startup, avoir étudié votre marché, préparé un solide business plan (quitte à le faite évoluer ensuite).
Mais, oui, si vous appliquez les règles fondamentales et que vous travaillez dur, vous pourrez réussir.
Sans pour autant vous reposer uniquement sur votre jeunesse comme seul atout.

Phil Knight a lancé sa première entreprise Blue Ribbon à 24 ans. Mais, il n’a dépassé un Chiffre d’Affaires d’1 million USD qu’à 33 ans… Et lorsque Nike est entré en bourse dans les années 80, il avait 42 ans !

Phil Knight : “If you’re going through hell, keep going”.

Car une question « logique » vient à se poser : le fait d’acquérir de l’expérience au fil des années a-t-il un impact et apporte-t-il une plus-value pour la réussite d’une entreprise ?

L’âge moyen pour une startup « gagnante » : 45 ans

Selon une étude de Harvard Business Review qui a analysé l’âge des fondateurs d’entreprises aux USA ces dernières années, la moyenne d’âge des entrepreneurs au moment de la création de leur activité était de 42 ans. Cette analyse tend donc à démontrer probablement que l’idée qu’il faut commencer jeune pour réussir dans l’entrepreneuriat serait en fait un mythe.

Il convient de noter par ailleurs que la majorité de ces créations sont et resteront des PME, sans objectif de devenir des multinationales.

Les chercheurs ont donc raffiné leurs critères, pour se rapprocher du modèle type « startup high-tech », en incluant des facteurs comme un investissement en Venture Capital (VC) ou bien la position géographique. L’application de ces « filtres » ont donné le même résultat : l’âge moyen des fondateurs de startups high-tech est majoritairement entre 40 et 50 ans.

Il apparait bien sûr des variations par industrie. Si dans le « software », l’âge moyen du fondateur est toujours 40, des créateurs plus jeunes sont bien très présents. Dans d’autres domaines, comme l’énergie et les bio-technologies, l’âge moyen est plus proche de 47 ans.

L’image populaire du jeune entrepreneur à succès semble loin de la réalité. Ce qui amène d’ailleurs à des mensonges dans la Silicon Valley (ah, les classements « 30 under 30 » !).
La faute aux médias, alors ?

Il faut noter en parallèle que les sociétés de capital risque (VC) ont tendance à embaucher de jeunes associés pour trouver des entreprises où investir. Ces « apprentis VCs » vont à des événements, parcourent leurs réseaux et cercles, majoritairement composés d’autres personnes de leur même tranche d’âge. C’est pourquoi ils vont donc naturellement proposer aux VCs des entreprises créées par de jeunes entrepreneurs, pour y injecter des fonds.
Un peu comme les Ressources Humaines embauchent des candidats qui leur rappellent leur passé… Ou parce que cela coûte moins cher de prendre en stage un jeune de 20 ans avec 15 ans d’expérience pour un poste opérationnel…

Est-ce un biais particulier vis à vis de l’âge ? Probablement pas. Juste que les VCs ne voient pas ou peu passer de fondateurs plus âgés…

Imaginons le même projet, techniquement identique, présenté par 2 personnes d’âge différent (vingtaine, quarantaine), l’étude HBR démontre que les facteurs de succès sont plutôt du côté du fondateur le plus âgé…

succès
Réussir, c’est d’abord beaucoup de travail !

Pourquoi les entrepreneurs plus âgés ont plus de succès

Les personnes dont l’âge est « moyen » (> 40 ans) ont pu éventuellement réaliser de multiples tentatives entrepreneuriales, bien plus évidemment que la jeune génération. Ils ont accumulé une grande quantité d’expérience(s) au fil des années, ont une vision élargie du monde et de l’entreprise et théoriquement appris de leurs erreurs passées.
Certains peuvent aussi avoir plus d’argent à investir… Mais c’est un autre sujet…
Donc, bien que l’on tende à avoir un peu moins de succès vers la soixantaine, réussir dans l’entrepreneuriat signifie d’avoir acquis de l’expérience.

Si vous rêvez de lancer une startup entre 20 et 30 ans, il vous faudra probablement attendre 2 ou 3 décennies avant que ce ne soit vraiment couronné de succès.

Pour conclure, les personnes plus âgées ne créent pas seulement des entreprises plus souvent — elles réussissent aussi bien mieux. Selon l’étude, un fondateur de 50 ans a pratiquement deux (2) fois plus de chance de faire une « sortie réussie », entrer en bourse ou être racheté, qu’un créateur de 30 ans…

Qu’attendez-vous ? Mon projet « Bank the Unbanked » vous attend !